artiste peintre kokian
Galienni - Artiste Peintre - Online Gallery Abonnez vous à la newsletter Galienni
 

Accueil -Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryActus -Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryGalerie - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryCollections - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryArtiste - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryBlog - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryAtelier - Galienni - Artiste Peintre - Online GalleryContact - Galienni - Artiste Peintre - Online Gallery

Elle est des nôtres
filet_548_16.gif

Siegrid Alnoy est une femme qui a plusieurs cordes à son arc : d’abord danseuse classique, elle étudiera ensuite les mathématiques, la littérature et le cinéma. « Elle est des nôtres » et son premier long métrage en compétition à la caméra d’or. Les partis-pris esthétique du film et la mise en scène confère à l’œuvre l’aura d’un tableau qui se contemple plus qu’il ne se regarde.

Ce rapprochement entre peinture et cinéma a évidemment séduit Galienni peintre qui a rencontré, à bord du bateau lycos, Siegrid Alnoy ainsi que deux de ses comédiens, Sasha Andres et Carlo Brandt. La réalisatrice à l’œil pour peindre l’âme humaine et les émotions qui s’y rattachent, filme les corps dans des espaces comme dans un tableau de Francis Bacon ou ceux plus particulièrement de Edward Hooper. La réalisatrice s’est d’ailleurs inspirée de tableaux de maîtres tel un Degas (dessins), Münch, Hockney pour définir l’ambiance du film. De plus est, l’actrice Sasha andrès et elle-même peintre et le personnage du commissaire interprété par Carlo Brandt se nomme Degas.

Pour sa performance réalisée le soir même, galienni a choisit d’illustrer la scène dramatique majeur du film où Christine bascule dans le monde criminelle de « elle est des nôtres ». Regards croisés entre peinture et cinéma pour ce deuxième film projetté à la semaine internationale de la Critique.

Galienni : La première chose qui m’a marqué dans ton film c’est la direction d’acteur. Les personnages sont relativement statiques, souvent immobiles à l’image. C’est aussi pour cette raison que « elle est des nôtres » s’apparente à une peinture…

Siegrid Alnoy : Quand tu dis que les personnages sont immobiles, ce n’est pas vrai. Déjà, le personnage principal de Christine, traverse énormément de lieux avant la scène clé de la piscine où elle commet son meurtre. Déjà du fait qu’elle soit secrétaire interimaire ; et puis, pour les personnages secondaires égalemment, je crois qu’ils n’ont pas besoin de parler ou de remuer des bras pour exprimer un sentiment. Les émotions, ça se lit sur un visage ou dans la façon de se tenir. Le parti pris de la mise en scène est de filmer des corps dans des espaces.

G : Il y a une véritable palette de couleurs dans les costumes, notamment pour le personnage de Christine qui porte un long coat rouge ainsi qu’un deux pièces vert pomme dans la scène de la piscine. Doit-on voir une attribution symbolique de ces couleurs ?

Le rouge, pour moi, c’est la couleur de l’enfance. C’est elle que l’on retient tout de suite à la fois synonyme de danger et de passion. Dans le film, Christine est comme une enfant, elle est simple d’esprit mais dans le bon sens du terme. Pour la scène de la piscine, elle porte un deux pièces trop petit pour elle, comme si c’était juste son corps qui avait grandi. Elle le dit elle même, dans la scène avec Degas, qu’elle n’est qu’une enfant.

G : Plus que la peinture, le cinéma permet un univers esthétique complexe, notamment avec une bande-son originale, très présente dans ton film. Peux-tu expliquer cette quasi-omniprésence d’un fond musical, qui parfois même chevauche sur les dialogues ?

Le compositeur, Gabriel Scotti, a fait un excellent travail de bande son originale. La musique rétablit la connexion que le récit très elliptique brise parfois. La musique me paraît entretenir des rapports à la fois évidents et mystérieux avec l’essence secrète de ce qui « est ».


Crédits photos : Corinne Mercier / CM AGENCY


  pas de sous-rubriques

Performance inaugurale
Exposition Galienni
Autofiction au Centre
Galienni "décroche"
Festival pocket films
Ventes à Drouot-Richel
Performance à l’
Performance à L’
Galienni en tapisserie
Journée intemporelle
Côte Galienni AKOUN
Galienni ouvre son
Painting “Old
Salon des Arts Paris
Rentrée littéraire
Performance au Banana
Accueil  |   Plan du site  |   Contacter l'artiste  |   Administration
Conception et réalisation : VERY